La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes

Guildes de roleplay intégral (RPvE) @ KirinTor
 
AccueilCodexS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Carnet de Terkerk Zappécrou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vilzink
Tribun
Tribun
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 24/04/2016
Age : 17
Localisation : Silithus

MessageSujet: Carnet de Terkerk Zappécrou   Jeu 25 Mai - 23:19

Avant-propos : 
Voici l'un des carnets de mon grand-père, Terkerk Zappécrou. Conformément à sa volonté, ils est ici retranscrit dans sa version originale. J'ai uniquement rajouté auprès des dates utilisées par mon grand-père les dates couramment utilisées, au cas où des non-gnomes liraient ce carnet. 
Citation :
An 162 après la fin de la royauté gnome.

« Ragrin se fait de plus en plus génant. Il critique ma décision de fonder l'Asile, se prend pour le véritable allié de mon père. Pour l'instant il n'est qu'un étudiant, mais s'il devient un jour soldat de l'Armée... Il pourra me poser des problèmes. Il ne faut pas qu'il puisse rejoindre l'Escouade Zappécrou et en reprendre le contrôle... Si seulement je pouvais le convaincre... Mais tant que la construction de l'Asile ne sera pas terminée, je ne pourrais rien faire. Je ne le veux pas dans mes pieds pour mon plan... Mais je le veux tout de même. ».

An 163 après la fin de la royauté gnome.

Février

« Ragrin me demande de l'aider à entrer dans l'Armée Gnome. Selon lui, le fait que je sois l'aîné conférerait de l'importance à ma parole... Il ne se doute pas que cet Asile est pour moi un moyen de me séparer définitivement du Gouvernement. Je ne vais pas l'aider... Mais c'est là une occasion rêvée pour me débarrasser de ce gêneur. Je pense que je lui donnerai rendez-vous dans les montagnes de Dun Morogh. Un accident peut si vite arriver... »

Mars

« Mon crétin de frère a enfin accepté de me rencontrer. Il a fallu que je trouve un endroit peuplé avec des gens acquis à ma cause... Qui fermeraient les yeux sur un acte malheureux de ma part. À croire que cet idiot se méfie de moi ! La rencontre aura lieu à la moitié du mois prochain, dans une base gnome de l'aérodrome de Forgefer. Les gnomes y sont tous des opposants au gouvernement, membres de l'Escouade Zappécrou pour la plupart. Aucune raison de s'inquiéter pour Ragrin ! »

Avril

16eme jour

« La rencontre avec Ragrin se déroule demain. J'ai tout préparé. Normalement, mon frère devrait survivre. Mais également devenir mon entière possession. Plus personne ne pourra alors se mettre en travers de l'Asile Zappécrou. Mais j'ai également de grands projets pour mon petit frère... La Salle Secrète à été créée uniquement pour cela. »

17eme jour

« Je ressens quelque chose... Comme de la culpabilité... AHAHAHAHAHAH. NON. AB-SO-LU-MENT PAS. Ce petit idiot s'était mis en travers de ma route. Il n'a eu que ce qu'il méritait, pour la grandeur de notre famille ! Mais son visage... Son bras gauche... N'y pensons plus. Cette explosion était parfaitement calculée. Maintenant qu'il est en stase dans la Salle Secrète, il devrait se remettre et se faire mécaniser peu à peu. Cela devrait prendre du temps... Beaucoup de temps... »

An 243 après la fin de la royauté gnome

Juin
17eme jour

« Je reprends enfin ce carnet. 80 ans... Qui aurait cru qu'il en faudrait autant pour que Ragrin se réveille ? Pas moi. Passons au conclusion : comme je m'y attendais, il était dans une rage infinie face à moi lors de son réveil. Je n'ai rien pu tirer de lui les deux premières heures. Après cela, il a pris conscience de ses implants mécaniques, et m'a demandé des explications. Je lui ai alors expliqué : je ne pouvais pas prendre le risque de confier à ma descendance ou à la sienne le nom des Zappécrou. Je connaissais la capacité de combat de mon frère, mais le garder en pure chair aurait été une pure perte : il aurait fini par mourir. Maintenant qu'il était devenu un mi-gnome, mi-machine, il avait accès à ce que je cherchais depuis des années : l'immortalité. Son corps, enfermé dans une armure reliée aux circuits de son nouveau bras et de son visage, ne pouvait qu'être préservé des ravages du temps. Cette nouvelle puissance, alliée aux capacités de combat de mon frère, ne pouvait que devenir un atout de choix pour celui qui deviendrait un jour le Gardien des Zappécrou. Une fois que je lui avais expliqué cela, sa première réaction fut de me hurler sa haine au visage. Ensuite, il se calma, et finit par accepter, pour la famille. Je pense que je vais attendre un peu avant de lui révéler que j'ai effacé toute trace de son existence... »

21eme jour

« Ragrin insiste pour voir ma descendance... J'ai dû lui avouer que pour mener à bien mon plan, il m'a fallu cacher son existence à mes enfants et petits-enfants, ainsi que supprimer son nom des différents registres gnomes... C'est fou ce que l'on peut faire avec de l'argent... Étonnamment, il resta très calme. Je ne pense pas qu'il ait compris les enjeux de mon plan, ou qu'il est compris ma façon de penser : à mon avis, ma brute de frère a uniquement compris que j'avais une manière de penser bien spécifique, qui assurera la grandeur du nom Zappécrou. »

An 278 après la fin de la royauté gnome.

« Je pars demain pour cette cité titane du Nord, du nom de « Ulduar ». Ragrin n'est connu de personne, je l'ai donc laissé en entraînement dans la salle secrète. Mais aujourd'hui, j'ai pensé à une chose : si jamais il m'arrivait quelque chose, il faudrait que quelqu'un connaisse l'existence de Ragrin, afin de pouvoir utiliser sa puissance en cas de besoin. Je n'ai pas confiance en mes fils pour cela : ils gaspilleraient sa puissance. Je vais plutôt faire appel au chef des gardes, le chimiste Altrix Vilrouage : il me suit depuis le début et a su faire preuve de puissance, de réflexion et d’initiative. Il fera bon usage de Ragrin. Je regrette un peu de laisser l'Asile derrière moi, mais il faut bien laisser la place aux jeunes, non ? Je ne sais pas si laisser des pouvoirs à Gelt, même partagés avec Trik, est une bonne idée : il est bien trop pacifiste et sympathisant du gouvernement... Mais Trik est encore plus extrémiste que moi, ce qui pourrait causer problème. »

An 403 après la fin de la royauté gnome.

« Je suis de retour d'Ulduar. Je suis devenu un mécagnome. Moi aussi je suis immortel mon frère, maintenant. Mais cela ne signifie pas que tu es devenu inutile. Bon, pourquoi je parle à ce carnet comme si je parlais à Ragrin ? Aujourd'hui, après avoir admiré les actions de mon petit-fils Pilbein, j'ai fait venir Altrix Vilrouage et ce même petit-fils dans la Salle Secrète. Pilbein semblait à mi-chemin entre la fascination et le dégoût pour ce que j'avais fait de mon frère. Ce dernier semblait intriguer que quelqu'un d'aussi frêle que Pilbein ait réussi à guider l'Asile sur les routes de la politique d'Azeroth mieux que moi-même. Actuellement, Ragrin est toujours un secret, partagé entre nous trois. Mais j'ai de grands projets pour lui. Enfin, si Pilbein est d'accord. Je pense laisser les rênes à mon petit-fils et passer à l'arrière plan pour le moment : rien ne sert de dire au monde que le grand Terkerk Zappécrou est de retour : Pilbein se débrouillera très bien sans moi. »


An 411 après la fin de la royauté gnome.
« La Légion Ardente est de retour. Et comme je suis revenu sur le devant de la scène, j'ai également révélé l'existence de Ragrin au monde. Ainsi, tous les officiers Zappécrou connaissent l'existence de la Salle Secrète et son accès. Trixie, ma petite-fille, je sais que tu auras récupéré ce carnet pour l'archiver dans les documents officiels de la bibliothèque. S'il te plaît, ne censure rien, j'assume tous mes actes. Et ne me prend pas pour un monstre : j'en suis un, mais j'ai un but bien précis. Vous assurer une prospérité en ce monde. »


Par Trixie Zappécrou, d'après Terkerk Zappécrou.
Revenir en haut Aller en bas
 
Carnet de Terkerk Zappécrou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes :: Écrits d'Azeroth et de Draenor (Rubriques roleplay) :: Lettres-
Sauter vers: