La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes

Guildes de roleplay intégral (RPvE) @ KirinTor
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le second éveil [Thardil-Cavalier des ombres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Falcar
Hôte
Hôte


Messages : 4
Date d'inscription : 08/08/2016
Localisation : Inconnue

MessageSujet: Le second éveil [Thardil-Cavalier des ombres]   Lun 8 Aoû - 12:38

Désolation du Dragon, Norfendre, six ans après la chute du Roi-liche

Un air de givre soufflait et la tempête de neige rendait la vue à longue portée impossible sur les étendues blanches. Dans ce brouillard, à la surface du sol, surgit un membre désarticulé…c’était une main ou plutôt les vestiges d’une main, s’en suivit une deuxième et un visage blafard, les yeux voilés de blanc et la mâchoire d’acier.

Il s’extirpa de la profondeur de laquelle son corps avait été enseveli, il se retrouva rapidement agenouillé au milieu de la brume. Il regarda en tous sens avec placidité, il essayait de déterminer sa position, chose qui était impossible pour le moment, il se remit difficilement debout, ses articulations étaient raides, son armure givrée diminuait l’amplitude de ses mouvements et quand il voulut prendre le manche de son épée il se rendit vite compte que celle-ci était bloqué dans son fourreau.
Il songea un instant et essaya de remettre le puzzle des derniers événements qu’il avait vécu mais aucune image assez claire ne lui revint, c’était autant les ténèbres à l’intérieur de son esprit qu’autour de lui.

Il serra sa mâchoire et ses poings et un pas après l’autre il avançait dans cette blancheur. Au bout d’un moment il commença à distinguer de longues silhouettes noires, c’étaient des arbres, il avait atteint un bosquet, il s’appuya à un d’eux et une pensée aussi rapide qu’un coup de poignard lui martela l’esprit, une idée obsédante, il avait faim.
Il parcourra le terrain du regard, la visibilité y étant bien meilleure mais rien à l’horizon, il s’adossa de nouveau à l’arbre et alors qu’il allait s’asseoir, il entendit une voix au loin, les paroles n’étaient pas claires mais une vie approchait dans sa direction, il mit ses sens en alertes, détacha ses épaulières et sa cape pour améliorer sa mobilité, laissa tomba son ceinturon et sa lame dans la neige qui étouffa le bruit.

La voix se rapprochait, il pouvait à présent l’entendre distinctement
- « Allez Betti, tiens bon, la route est encore longue mais nous allons faire un arrêt dans ces bois » - le sabot-fourchu, tirant sa caravane resta impassible à ses propos-
Son repas n’était plus qu’à quelques pas de lui à présent, adossé à l’arbre, il attendait patiemment qu’il se rapproche. Une fois à sa hauteur, il plongea sur sa proie, lança l’homme à l’écart de la bête, celui-ci n’eut que le temps d’émettre un hoquet d’horreur, un bref cri de souffrance et il en était fini de lui. La créature mi-os, mi-chair se repu de son plat, une fois terminé il se tourna vers le sabot-fourchu et s’avança vers lui, la bête toujours indifférente resta figée dans l’attente d’ordre, il posa sa main sur le flanc de celle-ci, l’idée d’en faire son plat de résistance lui traversa aussi l’esprit mais il était repu et il avait besoin d’un transport pour rejoindre la civilisation.

Il fit le tour et se rendit à l’arrière du convoi pour en inspecter sa cargaison, et quel ravissement se fut, un sourire s’étira sur son visage grêlé. Il s’agissait d’un transport d’armes et d’armures en direction de *il décrocha un parchemin cloué sur une des caisses* - Officier de logistique Brighton, Valgarde –

Il avait le temps avant que la garnison ne se rende compte du retard de leur livraison.
Heureusement pour lui, l’équipement était neutre et n’était pas marqué de la livre d’or et de bleu, il pourrait se déplacer sans attirer l’attention. Il se débarrassa de son équipement lourd et mal adapté et  enfila celui qui lui sembla aussi solide que confortable, il prit une nouvelle lame, la plus tranchante qu’il pu trouver et l’ajusta à son ceinturon.
D’un bon, il sauta hors de la caravane, il inspira profondément et fit craquer ses os.

Sous son casque un regard mauvais se dessinait et d’une voix caverneuse il dit : « Me revoilà »
Il se dirigea vers l’attelage, décrocha le chariot de la bête dont il monta sur le dos et prit la route dans le sens inverse que celle que l’homme avait suivi…


_____________________

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Le second éveil [Thardil-Cavalier des ombres]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes :: Écrits d'Azeroth et de Draenor (Rubriques roleplay) :: Lettres-
Sauter vers: