La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes

Guildes de roleplay intégral (RPvE) @ KirinTor
 
AccueilCodexS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques de la Révolution sombrelance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ajaxandriel
Haut-examinateur
Haut-examinateur
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 29
Localisation : Ruines de Lune-d'Argent

MessageSujet: Chroniques de la Révolution sombrelance   Ven 17 Juin - 11:23

Chroniques de la Révolution sombrelance, chapitre premier

La Guerre des Cinq Armées : préambule

Contreforts d'Alterac, été de l'an 33.

« La terre affleure largement dans les pentes, la neige se recroqueville dans les combes. Je sens l'eau ruisseler... Oui... Il sera facile d'en appeler aux esprits de la terre pour ravager les troupes qui approcheront ces éboulis. »
Accoudé à la rambarde de la tour de guet en bois de pin, le vieil Orc laissait courir son regard perçant sur les coteaux qui jalonnaient les chemins vers le pays d'Hautebrande, et donnait ses consignes.

« Général? Nous nous demandons tous ici ! Comment se porte le Général Drek'thar ? » interrogea impatiemment un jeune factionnaire.
Rok'saur Neige-rouge fixait encore l'horizon. Puis il se retourna et regarda droit devant lui le grunt et ses camarades.

« Je l'ignore. Je ne suis pas repassé au bastion, je reviens simplement de la Caverne Noire, dans la Faille Voilée.»
Le ton solennel du vieux seigneur de guerre imposa un silence attentif aux grunts présents. Il se sentit le devoir de continuer, d'expliquer.
« C'était là le tombeau impie du chevalier de la mort Kor'tchak Ombrefoudre. Je me devais d'y retourner, d'y apaiser les esprits, qu'ils m'accordent de sceller cet endroit sous la pierre, afin qu'il soit oublié de tous. »

Trois années s'étaient écoulées depuis la sédition du clan Loup-de-givre. Les mots du Grand seigneur de guerre Cromush avaient été durs. "Traîtres". "Déserteurs". Telle devait être assumée la nouvelle position du clan, devant les égarements sans fin de cette "Horde" d'Azeroth. Ce n'était pas la première fois que les Loup-de-givre faisaient passer leur vision de l'honneur et de la sagesse avant celle que voulaient faire valoir les autres clans. Déjà en son temps, Durotan s'était insurgé contre Gul'dan et Main-noire.
Ce jour-là c'était le sage Drek'thar qui avait voué aux gémonies les conquêtes déshonorantes des Réprouvés, attisées par la soif de pouvoir du chef de guerre Garrosh. Drek'thar, même érodé par les années, meurtri par les combats pour sauver ceux de son sang, affaibli dans son corps par les innombrables tentatives d’assassinat des sbires des Foudrepiques, avait démontré la force de son esprit, la force de l'âme de son clan. Une âme qui ne se braderait jamais.

Mais malgré la vaillance de leurs convictions, les Loups-de-givre d'Alterac payaient le prix de leur autarcie. Trois années où les victoires de l'Alliance s'étaient multipliées, malgré les revers de celle-ci face aux Réprouvés.
Les spoliations des villageois orcs par les colons nains, une occupation des Foudrepique de plus en plus pesante, des raids de mercenaires aux couleurs du Lion d'or sur fond bleu-roi, tout cela était devenu le dur quotidien.
Pendant ce temps les échos des conquêtes aussi brutales qu'écrasantes de Garrosh émanaient des continents lointains.
Pendant ce temps, le Royaume noir des morts-vivants se répandait dans les pays humains, encerclant les montagnes sous un voile putride.
Pendant ce temps, les humains du Syndicat et d'autres factions malveillantes complotaient. Des Écarlates corrompus, des sectateurs de la "Veille d'Argus" et autres agents des démons. Des reliquats d'armées humaines, composées de soudards imbibés de haine, descendaient même parfois du nord pour s'abandonner à leurs exactions sur les innocents.

Mais les loups-de-givre de ces quelques vallons, menés par le seigneur Neige-rouge, autoproclamé "Général" en plein dans la tourmente, avaient tenu envers et contre tout.
Fidèle à la parole de Drek'thar, ce qui lui avait valu le surnom de "Vieux schnoque", Neige-rouge entendait bien tenir la dragée haute à l'Alliance comme à la Horde, fort de son pacte avec "la Ligue" - une confédération de factions séparatistes et naturalistes, réputée proche des Gobelins de Gentepression et des idées du Cercle terrestre.
L'isolement et l'indépendance de cette portion du territoire Loup-de-givre avaient été garantis, mais l'avenir s'obscurcissait inlassablement...

Mais c'est bien ce jour qui marqua un nouveau tournant de leur destin.


« Frères ! Vos oreilles et vos yeux sont-ils plus faibles que ceux d'un vieillard ?! Ha ! Regardez donc par là-haut dans le ciel, bougres d'ânes ! »
Et ils levèrent tous la tête, cherchant un instant avant de s'étonner.
« Là !
- Un engin volant !
- Un engin gobelin ! »

Un zeppelin approchait. Un fait rare, si loin des routes aériennes habituelles desservant les places fortes de la Horde. Par son lien aux Eléments, Rok'saur se sentait en mesure d'abattre cet assemblage de bric et de broc flottant dans les airs, qui semblait amorcer une descente. De nombreux Gobelins, des Baille-fonds ou des mercenaires privés, œuvraient pour la Horde d'Orgrimmar, et une telle violation aurait mérité une bonne correction. Son aide de camp tira sa corne de brume et y souffla.
Mais le général fit baisser les armes à ses Orcs : il venait de distinguer l'emblème gentepression. Au même moment, du zeppelin arrivé à porté de tir, résonna la voix d'un Gobelin amplifiée par un de leurs fameux "mécanismes".


« Vaillants Orcs du Clan Loup-de-givre Libre ! Farouches défenseurs de la Horde Blanche ! Je suis le Capitaine Goldmane du Corps Expéditionnaire Gentepression, venu vous porter la nouvelle tant attendue. La guerre est déclarée ! Les infâmes troupes du Chef de guerre Hurlenfer ont été attaquées et repoussées du sud de Durotar, et la bataille pour les Tarides vient de commencer ! Sus à la tyranie ! Vive la Révolution ! »

Circonspects, les Orcs virent tomber une échelle de corde depuis la carlingue.
Rok'saur, l'air déterminé, s'avança et empoigna l'échelle dès qu'elle passa à portée.


« Voyons ce que ces zouaves ont à me dire. Restez aux aguets, vous autres ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://ligueseparatiste.guildjdr.com
 
Chroniques de la Révolution sombrelance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes :: Écrits d'Azeroth et de Draenor (Rubriques roleplay) :: Registres séparatistes :: Mythes fondateurs-
Sauter vers: