La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes

Guildes de roleplay intégral (RPvE) @ KirinTor
 
AccueilCodexS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lyrielle bascule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyrielle Clairfeu
Tribun déchaîné
Tribun déchaîné
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 20/10/2015

MessageSujet: Lyrielle bascule   Ven 22 Avr - 19:43

HRP:
 


******************************


Faille de l'ombre, Orgrimmar
L'aube se lève



L'odeur était atroce. Un mélange de souffre et d'acide, avec des relents de poussière et de vieux parchemins. Une épaisse fumée acre s'élevait du chaudron dans lequel mijotait doucement les éléments du sortilège. Malgré l'aube naissante, la caverne était plongée dans l'obscurité et n'étaient visibles que les braises du foyer et les regards luisants des personnes présentes.
Le vieil orc laissa échapper un ricanement au son guttural, avant de remuer la préparation. Cela faisait des heures qu'il le faisait, avec la même rigueur. Quatre tours à droite, et 8 à gauche pour contraindre les essences à lui obéir. Une longue table étroite recueillait quand à elle toute une collection de flacons et de vasques d'où s’échappaient d'étranges vapeurs. Une pile de parchemins, de la cire à cacheter et bien sur un grimoire des plus antique.
Une légère explosion magique fit sourire le démoniste et il coula un regard impatient à l'elfe qui attendait sur le banc de pierre.
Elle n'avait pas froid aux yeux celle-là et il gronda un instant au souvenirs de l'insistance dont elle avait fait preuve pour parvenir jusqu'à lui. Comme si c'était son habitude de prendre des élèves...
Il trottina vers la table et saisit un des flacons vide pour le remplir du liquide brûlant. Une fois que ce fut fait, il marmonna quelques critiques et se tourna vers son invitée.

    « Tu dois tout finir. C'est pas bon mais t'es pas là pour faire des tartes aux fraises ! »

L'elfe réprima un soupir et après avoir défait ses longs gants de soie, elle saisit délicatement la potion pour humer le résultat. Un observateur attentif aurait pu remarquer que ses avant bras étaient couturés de cicatrices récentes et plus anciennes mais qu'elle ne semblait pas en souffrir.
Le flacon était chaud entre ses doigts et en imaginant son contenu lentement absorbé par son organisme, elle laisser échapper un frisson involontaire. L'orc ne la quittait pas des yeux, de son regard vorace et elle leva le réceptacle devant elle avant de murmurer la formule de politesse adéquat.
«  A votre santé ! »
C'était infâme. Elle cru mourir. En plus d'être nauséabond, le mélange était visqueux comme un miel fétide et le goût resta en suspend dans sa bouche pendant de longues minutes. Une toux de longue durée succéda à la nausée, elle dû s'accrocher au montant de la porte pour la faire passer, avec la désagréable sensation que sa jolie robe était irrémédiablement fichue.
«  Êtes-vous certain qu'il me faille en passer par là ? »
Le démoniste hocha la tête et déclara :
«  Ouais. C'est des vitamines. La donzelle que j't'ai trouvé elle bricole pas alors t'as intérêt à avoir de la répartie. »
Il tapota un parchemin du bout de sa longue griffe noire.
«  Elle va essayer par tous les moyens de te faire perdre les pédales et de t'obliger à modifier les termes du contrat. Moi j'l'ai fait nickel mais si tu le modifie de ton propre chef... c't'autre chose et elle le sait très bien. Ah bha ouais fais pas cette tête, c'est comme ca que ca marche ! »
Il désignait une longue série de parchemins écrits dans une langue des plus étrange. Ca sentait le brûlé et le sang...
«  Tu signes avec ton sang et tu récites après moi ! »
Il était trop tard pour faire demi tour, mais l'idée de partir en courant pour ne plus jamais revenir dans la capitale des orcs, lui traversa vaguement l'esprit. Elle se ressaisit et après avoir tirée sa dague dorée de son fourreau, elle s'entailla l'avant bras pour finir par signer le contrat comme il se devait. Le démoniste vérifia avec méfiance et après avoir donné une tape dans le dos de la prêtresse, il récita un morceau de la formule d'invocation qu'elle termina en Thalassien.
Instantanément, une silhouette couverte de fumée apparut. Un corps à l'érotisme torride, des cornes et des crocs... La succube éclata de rire et gémit de façon suggestive en regardant le démoniste.
«  Bas les pattes, Sorcha. Tu serviras dame Clairfeu et si t'es sage on verra pour la suite ! »
La démone tourna alors son regard d’obsidienne vers l'elfe qui observait la scène, comme pétrifiée.
Sorcha passa sa langue sur ses lèvres au maquillage écarlate et ronronna un assentiment avant de se placer aux cotés de la prêtresse.
«  Bon ben v'la déjà une bonne chose de faite. 
Tu reviens dans 10 jours et si t'as survécu, on passera à l'étape supérieur !  Maintenant, du balais ! »
Dit-il en chassant les intruses de grands gestes de la main.
Dix jours... avec cette chose...
La prêtresse toussa légèrement et après avoir lisser sa robe pour se redonner une contenance, elle sortit sans un mot, une succube gloussante sur les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrielle Clairfeu
Tribun déchaîné
Tribun déchaîné
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 20/10/2015

MessageSujet: Re: Lyrielle bascule   Mar 7 Juin - 9:02

Une suite, encore un peu plus obscure...

********************************************

Une chaleur accablante régnait dans la pièce, piégée par de lourdes tentures d'un rouge profond, qui masquaient la lueur des étoiles. Le sortilège exigeait la présence de la nuit mais elle devait être occultée aux yeux de l'invocatrice. Au sol, les tapis de soie avaient été roulés et à leur place, un grand diagramme de poussière noire occupait la quasi totalité de l'espace...
Le peu de lumière existante était produite par le feu aux flammes verdâtres qui ronflait dans la cheminée ainsi que par quelques bougies placées avec soins aux quatre points cardinaux.
L'elfe était assise sur un tabouret, face à un lourd métier à tisser qui avait sans doute plusieurs siècles d'existence derrière lui. Le cadre était en bois noir, couvert de runes magiques et d'inscriptions anciennes que personne ne savait plus lire. C'était un bel instrument aux lignes fluides et harmonieuses qui pouvait aisément passer pour un objet de décoration, surtout dans la maison d'une tisseuse mais ce soir là, il servait de sombres dessins.
De fines gouttes de sueurs coulaient du front de l'invocatrice, cela faisait maintenant des heures qu'il en était ainsi. Concentrée à l'extrême sur son ouvrage, ses lèvres psalmodiaient inlassablement les paroles rituelles qui devaient permettre à la magie d'opérer. Ses doigts courraient entre les lignes pour passer et repasser la navette de fil et construire la trame voulue. Une nouvelle égratignure la fit tressaillir mais elle ne remarqua même plus la traîné de sang qui s'écoulait de la petite plaie. Ses doigts et même ses poignets en étaient couverts. La magie démoniaque exigeait ce genre de tribut, et la personne qui officiait devait s'en acquitter avec grâce.
Les yeux de l'elfe se posèrent brièvement sur les artefacts antiques qu'elle avait pris soin de placer autour d'elle afin de drainer leur puissance voir même certaines de leurs capacités. L'invocation engloutissait avidement ses forces et son énergie vitale et il aurait été déraisonnable de se priver de ce genre de soutient. Un calice de jade à sa droite qui contenait le sang d'un puissant dragon, un encensoir à sa gauche qui distillait des effluves concentrées de chardon-sanglant et enfin derrière elle une dague de cristal, façonnée dans le plus grand secret par un forgeron démoniaque. Des reliques de force pour rester consciente et supporter la longue, l'interminable cérémonie.
Elle s'accorda un élan de joie car bientôt elle atteindrait le but qu'elle s'était fixée. C'était une folie, quelque chose de profondément terrifiant mais qui lui apporterait la sécurité et la certitude de pouvoir enfin approcher des démons de niveau supérieur.
Les minutes passèrent ainsi, puis les heures et enfin les premières lueurs de l'aube scintillèrent à l'est. Lorsque le fil dont elle se servait pour tisser l'étoffe démoniaque, disparut, elle laissa échapper un long soupir presque une plainte avant de se lever précipitamment. Elle vacilla, engourdie dans la pièce envahie par la fumée. Un sursaut de panique et de survie lui accorda enfin la possibilité de se mouvoir et elle usa ses dernières forces pour rejoindre les tentures et les ouvrir en grand sur l'aube naissante. Elle se souvint de respirer profondément et l’instant d'après elle perdit connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Horous
Tribun déchaîné
Tribun déchaîné


Messages : 95
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Re: Lyrielle bascule   Mar 7 Juin - 17:22

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Lyrielle bascule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes :: Écrits d'Azeroth et de Draenor (Rubriques roleplay) :: Lettres-
Sauter vers: