La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes

Guildes de roleplay intégral (RPvE) @ KirinTor
 
AccueilCodexS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les chaînes de Kor'tchak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ajaxandriel
Haut-examinateur
Haut-examinateur
avatar

Messages : 783
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 29
Localisation : Ruines de Lune-d'Argent

MessageSujet: Les chaînes de Kor'tchak   Mar 15 Mai - 14:51

A la suite des pourparlers avec Macheferrac et Kanoë, le vieux chaman Rok'saur Neige-rouge, ruminant son passé, décide de gravir un sommet à l'écart sans avertir personne.

-----
Le soleil éclairait encore le sommet de la crête enneigée qui lui faisait face de l'autre côté de la vallée, comme si elle fut couronnée de feu.
Rok'saur palpait instinctivement la roche friable sur laquelle il appuyait son dos, il tendait l'oreille au murmure du vent qui se faisait doux à l'heure de la tombée du jour. Le froid de l'air ambiant était joint au silence de cet escarpement reculé, à peine agrémenté de quelques bruits venant d'un village loup-de-givre au loin en contrebas.

Le vieux chaman était le seul à connaitre ce recoin stérile et réputé impraticable du territoire. Lentement, il se mit à gravir les éboulis pour accéder à un promontoire rocheux entouré d'un muret de pierre sèche, une sorte de nid d'aigle autour duquel les derniers rayons du soleil printannier semblaient dessiner une auréole mystique dans la brume de neige en suspension.
Mais d'aigle il n'y avait point, malgré l'amoncellement de carcasses de kobolds et de troggs desséchées et gelées.

L'Orc, parvenu sur ce surplomb, dut traverser une ligne de tracés runiques orcs gravés dans la roche au sol, puis fouler ce tapis morbide pour gagner l'entrée de la caverne. D'un revers de main, il chassa une nuée de mouches inhabituelle à cette altitude. Les ossements recouverts de givre crissèrent sous ses pas, alors qu'il s'avançait.
"Tiens ? Mais c'est un crâne de Nain ça ?... Grmpf... Inconscients prospecteurs ! Inconscients !" pensa-t-il à voix haute.

Il pénétra dans l'antre. La pénombre laissait à peine distinguer la silhouette de l'occupant des lieux.

"Throm'Ka, Kor'tchak ! Aujourd'hui j'ai compris que ton existence en retrait du monde n'avait que trop duré. Et je viens y mettre un terme. Cela ne rime plus à rien !"

Le chaman enflamma sa vieille torche d'un éclat sec de silex sur la paroi.

Devant lui se tenait assis un humain mort-vivant, drapé dans une vieille tenue cérémonielle d'acolyte orc dont la capuche masquait entièrement le visage abimé, et dont chaque cheville était cerclée et reliée à la roche-mère par une longue chaîne de sancteforge prise à quelque forgeron nain il y a des années.
La créature maudite leva la tête lentement, ses yeux s'illuminèrent d'un éclat rougeoyant, et lorsqu'elle s'exprima de sa voix rauque, résonnante et profonde, quiconque aurait pu croire que c'était la grotte toute entière qui prenait la parole.

"Rok'saur. Tu es donc venu mettre fin à ma souffrance. Mon vieil ami... Qu'est-ce qui me vaut cette considération ?
- Non, justement non, Kor'tchak. Je ne pourrais pas davantage t'envoyer auprès des ancêtres ce soir que durant toutes ces années passées à te protéger du monde... et surtout de toi-même. Ce monde a tellement changé... Tu vas devoir le redécouvrir et en faire, toi-aussi, terre d'adoption, afin de mériter le repos de ton âme.
- Tu me laisserais donc quitter cet endroit? Haw ! haw ! haw ! Quelle obstination à vouloir voir en moi autre-chose que la sombre vérité... Mais me laisser partir ? Comment cette idée t'est-elle venue ?
- Une vision, Kor'tchak. Une... vision. Un Nain, de ceux qui vivent sur la montagne, est venu me trouver aujourd'hui. Il m'a troublé par ses paroles, ce ridicule petit bout d'Azeroth. Mais alors qu'il parlait, j'ai repensé à cette époque où ton clan a perdu son honneur, où tu as donné ta vie aux démons. Cette guerre contre les Draeneis, ces choses horribles... nous n'avons pas fini de racheter nos fautes, mon vieil ami. J'ai entrevu une chance, une occasion pour toi de faire quelque-chose de grand, de faire des pouvoirs que la Mort t'a offert quelque-chose de...
- Haw haw !...haw... Crois-tu un instant en ce que tu y as "vu", Rok'saur ? Je suis un Ombrelune. Peut-être le dernier sur cette terre. Et peut-être même, qu'il n'y a plus aucun Ombrelune. D'ailleurs, je suis déjà mort. Il n'existe plus rien que je puisse sauver.
- Tu étais un voyant, Kor'tchak, tout comme moi ! Mais les démons se sont joués de nous tous. L'honneur réclame la justice ! Pour que la Légion nous laisse tranquille à jamais ! C'est dans ce but que tu vas partir à la suite de ce Nain et prêter main-forte à sa Ligue !
- Tu crois donc qu'il existe une rédemption pour moi, vieux fou ?
- Pas seulement pour toi ! Les autres "enfants" de Ner'zhul continuent à malmener les esprits. Les Réprouvés... Bientôt notre territoire sera cerné par la mort... Mais eux, ils ne méritent pas leur sort... S'ils existent... c'est par nos fautes. Uniquement par nos fautes, Kor'tchak.
- Si c'est ce que tu crois... Haw haw ! Le repentir... Même aujourd'hui, tu réussis à m'inspirer tout l'amusement que je puisse encore ressentir, espèce de vieux Cueille-fleurs.
- Cueille-fleur toi-même ! héhé ...Moque-toi donc, cela ne m'empêchera pas de te montrer ce qu'est l'honneur et la bravoure. Même dans ce corps étranger et poussiéreux, tu restes mon frère de guerre, Kor'tchak Ombrefoudre !
Loktar ! Car ce soir la roue de ton destin se remet à tourner !"


D'un coup brutal et précis de sorce-hache, le chaman brise la première chaîne, puis la seconde. Enfin, ce sont les runes claniques et autres sceaux qui volent en éclats. Les gerbes d'étincelles éclairent la caverne. Rok'saur remet au captif libéré le vieux bâton noueux qui traînait dans un recoin.


"Vieux fou..."
Le mort-vivant à peine debout incantait déjà une formule occulte. Un sarcophage de glace prit forme en un clin d'oeil et figea le malheureux chaman qui eut à peine le temps de comprendre qu'il allait devenir prisonnier.

"Tu savais, n'est-ce pas ? Rassure-moi... tu ne croyais pas un instant que je gâcherai ma liberté pour de telles niaiseries ? J'ai tellement à rattraper... Toi, mon frère, j'espère que tu as prévu de quoi méditer... De quoi t'occuper, Rok'saur Neige-Rouge. Haw haw haw ! Car j'ai peur que tu ne puisses pas me suivre et me retrouver. Pas cette fois...
Rédemption ? Quel esprit sain croirait qu'il existe une rédemption pour les véritables Chevaliers de la mort ?"




Alerté par une ombre qui se répandait sur les sommets, un jeune disciple du village vînt secourir le malheureux guerrier-spirite loup-de-givre, qui resta des mois alité, frappé d'hypothermie et de terribles fièvres et accès de délire.
Il hurlait qu'un mal terrible avait été libéré.

Mais le chevalier de la mort Ombrefoudre, lui, ne refit pas surface. Où allait-il porter sa présence funeste désormais ?...

Revenir en haut Aller en bas
http://ligueseparatiste.guildjdr.com
 
Les chaînes de Kor'tchak
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes :: Écrits d'Azeroth et de Draenor (Rubriques roleplay) :: Registres séparatistes :: Mythes fondateurs-
Sauter vers: