La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes

Guildes de roleplay intégral (RPvE) @ KirinTor
 
AccueilCodexS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Intervention] A la recherche de Maldictus, le moine maudit de Lordaeron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ajaxandriel
Haut-examinateur
Haut-examinateur
avatar

Messages : 737
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 29
Localisation : Ruines de Lune-d'Argent

MessageSujet: [Intervention] A la recherche de Maldictus, le moine maudit de Lordaeron   Lun 19 Déc - 18:07


Ce soir-là, sur l'une des plus hautes tours de la cité ruinée de Lordaeron, là où aucun Réprouvé ne serait venu, les Cavaliers des Ombres s'étaient donné rendez-vous.

Un vent frais portant quelques relents de peste sifflait à travers les colonnes malmenées par la guerre et le temps. Mais les cavaliers percevaient davantage la masse grouillante des sujets de Sylvanas dans Fossoyeuse, et l'odeur acide des vivants, ces orcs de la garde Kor'kron, en contrebas.


Ajaxandraeon se tourna vers les cavaliers-sombres et déclama sur son ton froid et monocorde habituel :


« Il est temps que vous appreniez d'où vient ma connaissance du Royaume des Ombres, celle qui m'a mené jusque parmi vous, dans la gueule du Fléau. Il est temps de remettre ce Savoir au centre de notre horde, mes frères et sœurs damnés.

C'était après la seconde guerre, au Monastère de Tirisfal... Celui-là même qui plus tard deviendrait le Monsatère écarlate en réaction au Fléau. En ce temps-là, il y vivait un moine dont l'Histoire n'aura pas retenu le nom. On m’a dit qu'il avait établi une intense correspondance avec l'évêque Natalie Seline.
Ce fut cette évêque, la première parmi l'Église à étudier les énergies de l'Ombre avec lesquelles pactisaient les nécrolytes orcs de la veille Horde, et à l'inclure dans une philosophie novatrice. Jugés hérétiques et hautement corrupteurs, les textes de cette évêque furent assez rapidement mis à l'index par ses pairs, confisqués par le Kirin Tor et scellés parmi les archives proscrites à Lordæron sous le roi Menethil. C’est ce que dit l’histoire officielle du moins.

Le moine lui, gardait en son for intérieur la conviction que ce savoir mériterait d'être porté à la connaissance du peuple. Que cette nouvelle conception du monde, bien plus réaliste que le dogme biaisé de la Lumière, serait amenée à le remplacer un jour ou l'autre.

Des années plus tard, le Fléau se répandait à travers tout Lordaeron. La Peste emportait nombre de sujets, puis les ramenaient comme non-morts soumis à la volonté du Roi-liche. Stratholme et bien d'autres villes, contaminés par des vivres infectés... la mort étalait son linceul sur les clairières.
Ce fut aussi le sort d'un village où ce moine était devenu prieur. Les villageois se virent en quelques jours transformés en morts-vivants, après avoir mangé du grain infecté. Mais pourtant, déjà en ce temps-là, le pouvoir du Roi du Fléau déclinait...

Le moine, grâce à ses prières, sa force de conviction et son immense savoir acquis sur les Ombres, parvînt à se maintenir, et à maintenir ses paroissiens... hors de l'influence du Roi-liche, alors que son propre corps commençait à porter les stigmates de la Peste.

Drapé dans une épaisse bure, il se donna dès lors le nom de Maldictus, le moine maudit.
Il se proclama Archevêque d'une hérésie. Une hérésie basée sur sa vision du monde, et influencée par la condition de mort-vivant : l'Eglise de l'Equilibre Universel.

Il en édicta les principes dans 9 lettres à ses fidèles : les Epîtres de Maldictus.

On peut ainsi dire qu'il était parvenu à trouver un subtil équilibre entre les forces destructrices et trompeuses de l'Ombre qui affectaient leurs corps et les forces créatrices et rédemptrices de la Sainte Lumière qui nourrissait encore leurs âmes. Les deux liés par la suprématie de l’Esprit.

Malgré l'isolement du village, l'écho de cette hérésie parvînt jusqu'aux morts-vivants affranchis, menés par l'ancienne Général des forestiers : Sylvanas Coursevent, La Dame Noire. D'autres prélats du peuple réprouvé se penchèrent sur ce savoir, exhumèrent les écrits impies des bibliothèques de Loardaeron, et instaurèrent un ensemble de sectes plus ou moins similaires, que nous connaissons aujourd'hui comme étant le Culte des Ombres Oubliées.

Lorsque je m'exilai de Quel'Thalas, alors sous le règne fourvoyé du "Roi-Soleil", c'est vers ce peuple de damnés que je vins poursuivre ma quête de l'immortalité... pour moi et ma défunte épouse. J'y ai rencontré ce mystérieux moine, découvert leur nouvelle religion.

Cependant, peu après mon passage, la Croisade écarlate finit par retrouver Maldictus, leur ancien coreligionnaire ...et ses fidèles, ces miséreux contaminés, qui subsistaient en vase clos. Évidemment, les Croisés brûlèrent ce nid de morts-vivants et le rasèrent de fond en comble, mais ils prirent soin de capturer Maldictus tel quel. Ses écrits tombèrent entre leurs mains et disparurent.

Aujourd'hui mes frères et sœurs, je sens ...et beaucoup comme moi... sentent que le Royaume de la Dame Noire s'est détourné de ce que Maldictus appelait l’Equilibre Universel. La soif de conquêtes... L'envie, la convoitise... Ces choses ne devraient pas nous atteindre dans la non-mort. Mais l’Ombre a peut-être fini par ronger les entrailles de Fossoyeuse.
Nous verrons. Quoiqu’il en soit, il est temps pour ce Savoir d'être défendu par les Cavaliers des Ombres...

Il est temps de partir à la recherche de l'Archevêque Maldictus, et de son Eglise de l’Équilibre Universel ! »





Dernière édition par Ajaxandriel le Ven 13 Sep - 1:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ligueseparatiste.guildjdr.com
Ajaxandriel
Haut-examinateur
Haut-examinateur
avatar

Messages : 737
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 29
Localisation : Ruines de Lune-d'Argent

MessageSujet: [Intervention] La libération de Maldictus, le moine maudit de Lordaeron   Ven 24 Fév - 18:27


Nord-est des Clairières de Tirisfal. La nuit vient de tomber.
L'atmosphère est fraîche en ce mois d'octobre.

Le petit groupe de cavaliers noirs est accueilli par un initié mage de sang, le demi-elfe Daelan "Basse-flamme" envoyé par Ajaxandriel, propre fils d'Ajaxandræon, pour observer l’éthique et le déroulement de l'opération. Il se tient en compagnie d'un magicien non-mort, le méconnu Mieszko Grindheim.



« Seigneur Givreciel... L'entrée du Monastère est sécurisée. Certains de vos hommes vous y attendent déjà.
- Parfait. Mes frères et soeurs, renvoyons nos montures aux palefreniers des ombres. L'assaut va pouvoir commencer. »


L'immense couloir qui mène au coeur du lieu saint est franchi.


Arrivés dans le vestibule, des moines écarlates alertés par la présence impie sont rapidement exécutés.
« Voici nos objectifs : récupérer le corps de l'Archevêque, récupérer son âme, et enfin récupérer ses écrits. »

Le commando se sépare. Ajaxandraeon mènera avec les siens une attaque sur le cimetière alors qu'un deuxième groupe formé par Daelan et Mieszko effectuera un repérage dans les bibliothèques.


Après avoir franchi la porte de l'aile du monastère qui mène au cimetière, Ajaxandraeon rencontre un petit groupe d'élite réprouvé, dirigé par une forestière-sombre.
Les cavaliers qui l'accompagnent se regardent en silence et observent la réaction de l'enchanteur noir, prêts à en découdre au moindre signal. De l'autre côté, les quelques gardeffrois semblent tout aussi attentifs. Mais Ajaxandraeon entame la conversation avec la forestière-sombre, qu'il semble connaitre, avec une certaine désinvolture :


« Toi ici... »


L'elfe morte-vivante au regard rouge luisant, en retour, le jauge et lui répond avec un sourire mutin qui tire peu à peu vers un rictus malveillant.

« Mon amour... Tu arrives à point nommé pour voir l'accomplissement de ce que nous avons entrepris pour la Reine...
- Velonara... Sylvanas t'a envoyé ici, chez les Écarlates ?...
- Elle accédé à ma requête. J'ai ce vieux compte à leur faire payer. Tu te souviens... pour ma mère... ce qu'ils lui ont fait. Je t'en prie, détruis-les pour moi, Ajaxandréon.
- Je n'accomplirai plus rien pour le compte de la Reine banshee, Velonara. Nous avons eu tort. J'ai ...eu tort.
- Tort ? Regarde-toi, mon âme, regarde le fier guerrier du Royaume des Ombres que tu es devenu. Tu as enfin réalisé ton rêve : immortel, tout comme moi. Oui. Ce ne peut être que ton amour qui t'as permis d'arriver jusqu'ici... jusqu’à moi…
- Ne te méprends pas. Je ne suis pas comme toi. Je ne suis pas devenu la marionnette de la Reine ! Le Roi-liche est mort, et je suis libre. Nous sommes libres, moi et mes cavaliers. Nous ne serons plus que les instruments de notre propre destinée !
- Lui as-tu parlé depuis ton retour ? ...Elle sera tellement...déçue...de ton attitude. Comme je le suis.
- Tu ...Tu n'es pas celle pour qui j'ai sacrifié ma Maison et tous mes biens...! Tu n'es qu'une poupée dont Sylvanas agite les membres ! Une poupée sans âme !
- Jamais je ne décevrai la Reine. Jamais je ne trahirai cette chance que tu m'as offerte ! Ces humains vont payer leur infamie, tout comme le Fléau a payé.
- Je ne suis pas ici pour aider la Reine à étendre son empire. Je viens libérer quelqu'un. »


La forestière éclate d'un rire cristallin et légèrement éthéré.

« Tu veux donc profiter de notre succès militaire pour ..."libérer quelqu'un" ? Eh bien, vas, si cela t'amuse. Si tu tombes au combat, sache que je ferai tout pour te sauver et te ramener auprès de la Reine, mon chéri.
- Ne compte pas là-dessus. Je vais ravager ce monastère et tes goules n'auront plus qu'à poser votre fichu drapeau sur des ruines.
- Hi hi… Et qui mérite tant d'attention pour être libéré par toi en personne ? demanda-t-elle avec un curiosité moqueuse
- Maldictus, l'Archevêque. Je sais qu'il est quelque-part dans ces chambres de torture.
- Ah là là... Tu cours après des chimères... Je te le dis tout-de-suite, au cas où tu manquerais un peu d'informations : Maldictus n'a plus aucune influence sur notre culte, si c'est ce que tu espères gagner.
- Occupe-toi donc de ta nouvelle vie de servitude, garce.
- Vas. Et souffre bien. »


« Elle était votre amante, seigneur ?
- Pire. Elle était mon épouse. »

____

Dès les premiers pas dans les lugubres couloirs des salles d'interrogatoires écarlates, le commando de cavaliers est accueilli par des croisés dispersés.

« Aleeerte !! Blasphème !! Sacrilèèèège !! »


Les cris résonnent sur les murs de pierre, suivi des craquements d'os brisés, des épées runiques fendant les chairs et le son lourd des victimes tombant sur les dallages humides...

Dans la grande salle de l'Inquisition écarlate, les corps putréfiés et mutilés de dizaines de Réprouvés sont, ici écartelés, là cloués au pilori...
Ajaxandræon, guidé par son instinct, se dirige immédiatement vers l'une des tables de torture.



Une attention toute particulière semble avoir été portée au mort-vivant soumis à la Question. Néanmoins, le cadavre est inanimé. A l'odeur et à un examen rapide, on se rend compte que le corps est quasiment momifié, desséché, et même poussiéreux. Les tissus n'en sont plus à la phase de putréfaction, ce qui témoigne d'un état de non-mort de longue date.

Le sombre-capitaine des cieux Mazgrel Engrefer aide le Seigneur noir à libérer la dépouille de son carcan de bois et de fers, bientôt rejoints par Keilnyan et Cur'sinu.




« Est-ce l'archevêque, Seigneur ?
- Sans aucun doute. Les croisés n'auraient pas conservé un corps autant de temps... Nous comptons sur les recherches à la bibliothèques pour certifier de son identité. Les écarlates ont la vile manie de référencer toutes ces "procédures" inquisitoriales...
- Mais... Il semble avoir connu...la vraie mort, Seigneur !?
- Non, rassurez-vous. Son âme est toujours dans les parages, enchaînée par de terribles rituels, elle erre sans repos. Les inquisiteurs la gardent ainsi à portée de main pour ranimer de temps à autre le corps. Le ressusciter... pour mieux le torturer, encore et encore.
- Quelle... cruauté...
- Oui, visiblement ces croisés sont des ennemis à notre mesure. Ha ha ha. »

Le cadavre est confié à dame Cur'sinu.
Il faut désormais s'emparer de l'âme errante du sombre clerc... poursuivre dans le Cimetière.


____

Ils poursuivirent donc jusqu'au grand cimetière monastique, en quête de l'âme errante de l'archevêque.


« Que la moisson commence, mes frères et soeurs ! » lança l'enchanteur noir à sa troupe, qui se jeta avidement sur les spectres qui zébraient l’air.


Les chevaliers commencèrent leur récolte, aspirant les uns après les autres les esprits chagrins, les apparitions spectales qui hantaient ces lieux.

« Nous ne pourrons identifier Maldictus parmi ces esprits, qu'une fois que nous l'aurons capturé. N'en laissez aucun s'échapper ! »

« Seigneur !? Venez voir ! » La voix du chevalier Keilnyan venait de retentir de l'autre côté du lieu de sépulture... Ajaxandraeon s'y rendit donc.


« N'est-ce pas sa statue que nous voyons là ?...
- ... C'est une possibilité, Keilnyan, c'est une... possibilité. » Ajaxandraeon plissa les yeux, scrutant le visage de la statue de son regard spectral. Il y vit le visage de Maldictus s'y dessiner... Mais était-ce vraiment ce visage qui était représenté dans la pierre ?...
Mazgrel les rejoint à son tour, et leur affirma son scepticisme :

« Mais non, ce n'est pas lui voyons !
- Haha, qu'en sais-tu, toi, tu ne l'as jamais connu. »

Un râle se fit entendre dans leur dos. Ajaxandraeon se retourna, et perçut dans l'ombre le corps d'un worgen entre la vie et la mort, étendu au beau milieu d'une allée proche.

Il avança jusqu'à lui, et le jaugea, l'air sévère.



« Ainsi te voilà, vilain corbeau... »

Le prêcheur de l’Église de l’Équilibre Universel en personne, apôtre autoproclamé de Maldictus : Arthémidore de Corbeaulieu…


« Sei... kof kof... Seigneur Givreciel... Un honneur de pouvoir... erkkh... vous accueillir pour votre arrivée. Je vois que vous avez trouvé... la statue de Maldictus... Mes hhhh... compliments.
- ... Je pourrais te tuer.
- Je n'ai pas ...kof... échoué ! Les ...éc... ekh-ekh... écarlates m'acceptaient comme l'un des leurs ! Ce sont les... Réprouvés... qui m'ont doublé !
- Explique-toi.
- Ils ont envoyé un commando d'aventuriers pour nettoyer les catacombes... Mais rien n'est perdu ! Ils n'ont pas trouvé le ...kof kof... reliquaire. Vous devez entrer dans la crypte et vous emparer du rituel d'ascension de l'ombre !
- Une telle hérésie à la "Lumière"... Pourquoi les Écarlates l'auraient-ils conservée ? Parle !
- Ils se servent des recherches de Maldictus et des autres sombres c... akh-akh... clercs capturés... pour s'assurer l'enchaînement des âmes qu'ils torturent ! J'ai pris part à leurs interrogatoires. C’était fort... hhh... instructif.
- Soit. Tu as bien servi la cause. Je vais ordonner à mes hommes de t'exfiltrer vers les Maleterres de l'Ouest, au poste cénarien, où tu seras soigné.
- C’est trop d’hhh... hh...honneur. N'oubliez pas... Les épîtres ! LES ÉPÎTRES SONT TOUT ! »

Ajaxandraeon fit signe à Keilnyan de le suivre, et ils s'engouffrèrent dans la crypte, écrasant les goules qui gênaient leur progression.
Au fond du caveau, ils découvrirent le squelette d'un mage écarlate, au milieu de ses grimoires, et surtout, au pied de son coffre-fort. Il ne fallut que peu de coup d'épées du froid pour casser l'acier des charnières et s'emparer du parchemin du rituel d'ascension de l'ombre.



Sans dire un mot, ils ressortirent. Ajaxandraeon - sous forme d'Ombre ascendante, se précipita au niveau des tombeaux des abords de la statue, et commença à y attirer et y drainer les âmes restantes grâce à l'implacable rituel, les absorbant une à une dans son épée... "Velonara".


Une fois leur besogne finie, les cavaliers quittèrent ce lieu de désolation. Plus une âme ne l'hantait ...pour un temps.





« Seigneur Givreciel, vous devriez venir voir... »

La voix étouffée de Daelan fut la première chose qu'ils entendirent en s'engouffrant dans l'aile suivante du monastère.
« Je suis venu vous chercher, car votre acolyte Mieszko et moi avons découvert l'emplacement des épîtres, mais il nous manque toujours le registre qui permettra de les identifier à coup sûr. ...Ainsi que l'acte d'interrogatoire du malheureux.
- Eh bien, mène-nous à ce registre, vil. Nous en emparer sera une simple formalité.
- C'est que... Une agente de Sylvanas... Enfin, suivez-moi, vous comprendrez.
- ...Hhhh... Soit.  »


Le demi-elfe se rangea sur le côté pour que l'enchanteur noir puisse librement s'expliquer avec la forestière sombre.

« Velonara... Encore toi. Décidément, tu hantes les quatre coins de ce monastère...
- Chut... Tu me déconcentres. Nous devons toujours être en mouvement. Des idiots d'humains de l'Alliance tentent de nous mettre des bâtons dans les roues et de conquérir ce site pour leur compte. Mais le plus ennuyeux est que nous ignorons toujours qui abattre en priorité pour nous emparer de ce fichu monastère. Renault Mograine est censé être mort mais je sens toujours son emprise dans ces lieux.
- Laisse-nous passer.
- A une condition. Je sais que tu as besoin des informations du registre de la cathédrale, mais ce registre doit revenir à la Dame Noire. Trouve-le, cherches-y ce que tu veux, puis remets-le moi et nous serons tous gagnant.
- C'est... inacceptable... s'insurgea timidement Daelan, à l'attention d'Ajaxandraeon.
- Hhhhm... A quoi bon s'accrocher à un stupide registre, c'est le moyen, et non la fin. Tu l'auras, très chère.
- Parfait. Je peux t'assurer une diversion pour entrer dans la cathédrale en leurrant les patrouilles avec des apparitions. Mais fais vite. »


Ils traversèrent donc le parvis et entrèrent dans la nef de la cathédrale écarlate, déserte. Daelan parcourut le registre pour s'assurer qu'il s'agissait du bon, et le remit en main propre à Ajaxandraeon, qui y consulta l'index de la bibliothèque.


Ils repartirent aussitôt, laissant le sombre-capitaine des cieux Mazgrel Engrefer s'attarder, seul, quelques minutes, au niveau du chœur de la cathédrale. Ils ignoraient que le malheureux gobelin vit en cet instant, resurgir en lui les visions cauchemardesques d’une malédiction contractée pendant la bataille contre l'Assaut écarlate, laquelle trouva en ce lieu consacré de quoi tourmenter sévèrement son esprit ...et le conduirait, quelques semaines plus tard, au suicide. Comme la plupart des autres.


Pendant ce temps, Ajaxandraeon fut assailli par deux humaines écarlates, surgissant de nulle part, la bave aux lèvres, avides de renvoyer dans le monde des morts un "mécréant agent du Fléau"...


Les coups de lame ricochèrent sur son armure, des éclats de glace fusèrent, comme si l'on attaquait à la hache un bloc de glacier. La rapidité des attaquantes semblait avoir largement dépassé la vitesse de réaction de l'enchanteur noir.
Comme s'il contemplait l'attaque en tant que simple observateur, il ne contra pas.



Après quelques longues secondes à rester de marbre face aux deux furies, il empoigna son épée et commença à activer les runes de glace qui en ornaient la garde.


Quelques autres secondes plus tard, les deux humaines furent pétrifiées dans une gangue de glace, et Daelan, qui revenait sur ses pas pour s'assurer que le patriarche Givreciel était sain et sauf, l'invita à se hâter, ainsi que Mazgrel qui les rejoignait.



« Voici le livre pour ta Reine, Velonara.
- Merveilleux... Je n'ai rien pu faire pour la patrouille qui vient de t'attaquer... Crois-moi... Je suis rassurée que tu sois revenu sain et sauf.
- Hm... Désolé de décevoir les plans de la Reine, mais je n'ai pas l'intention de tomber si facilement.
- Tu te méprends depuis le début sur mes intentions. Sur nos intentions. ...Rejoins-nous, et nous formerons à nouveau l'invincible duo d'antan !
- Je me répète : ... jamais. C'est ta Reine qui a fait les mauvais choix. C'est TOI qui devrais te joindre à moi. ...D'ailleurs, peu importe. Je dois faire en sorte que mon fils ait toutes les cartes en main pour replacer la Maison de Givreciel à son rang d'avant-guerre, avec ou sans tes "Réprouvés".
- Ajaxandriel est rentré ? Oh. Mais, c'est ridicule. La mort nous a délivré de ce genre de vains devoirs familiaux. A quoi bon vivre dans le passé d'une Quel'Thalas qui n'existe plus ? Tu as toi aussi l'éternité pour façonner un nouveau monde...
- Je ne te laisserai jamais faire, sois-en sûre.
- Ajaxandraeon... »


« Tu... tu me déteste... Mais c'est toi...qui m'a faite ainsi... »

Le cavalier noir ne put empêcher ses sourcils de se froncer. Il abaissa son foulard noir et fixa la forestière sombre.

« Tout cela n'est que politique, Velonara. Saches que... Je ne te hais pas.
Adieu. »


Ajaxandraeon s'empressa de se rendre dans l'aile suivante, où son groupe l'attendait sûrement déjà. Il ressentait une certaine confusion, qu'il cherchait à fuir.
Avait-il ... ressenti une émotion ?




Daelan guida Ajaxandraeon jusqu’à la bibliothèque.
Il lui présenta certains recueils que lui et Mieszko avaient jugés dignes d’intérêt. Les épîtres étaient là, quelque-part entre des piles de parchemins et de manuscrits empoussiérés par les années.



Le seigneur noir laissa le demi-elfe vérifier quelques emplacements possibles mentionnés dans les index. Il employa ce temps à parcourir les comptes-rendus d’interrogatoire faisant référence à Maldictus.


Il fut interrompu par le retour précipité de Daelan.
« Seigneur Givreciel, nous les avons !! »
Ajaxandraeon leva les yeux de son rouleau, laissa quelques secondes s’écouler, où le silence religieux des lieux n’était entaché que de la respiration de Daelan essoufflé, et de l’écho de quelque combat à l’extérieur des bâtiments.
« Excellent. Montrez-les-moi. »
Sans ajouter un mot, Daelan l’entraîna jusqu’à une alvéole sombre et reculée de la bibliothèque, déjà gardée par Keilnyan.

Enfin ! Les sombres épîtres de Maldictus étaient entre ses mains…



Il ne restait plus qu’à accomplir la dernière étape de son plan : arracher Maldictus au Royaume des Ombres, le relever pour qu’il puisse à nouveau prêcher parmi les non-morts.

Il sortit de la cellule et fit un signe de tête.

« Que… Où allez-vous ?
- Emporte tous ces écrits, Daelan. Que rien ne soit perdu.
Maintenant, qu’on m’apporte le corps des inquisiteurs qui se sont mis sur notre route. Nous en avons besoin pour lancer la phase finale. »

Mazgrel Engrefer exécuta l'ordre, déposant les deux cadavres et demi au milieu d’une pièce, où Ajaxandraeon s’apprêta à entamer un sombre rituel.


« Que brûlent ceux qui ont tourmenté ton âme, Maldictus, et que brûlent les choses qu’ils ont écrites grâce à ces actes. »

Et il transforma les corps en un bûcher sinistre improvisé, et il y jeta les rapports d’interrogatoires.
« Réponds-moi, ô Maldictus, ta prison sacrée va être déverrouillée, parle-moi et dis-moi laquelle de ces âmes es-tu ! »


Après plusieurs longues minutes de transe méditative, Ajaxandraeon adressa un ordre sec à Daelan.

« Retourne chercher dame Cur’sinu, et qu’elle m’amène le corps du torturé dans une cour calme, loin des combats.
- Entendu… répondit simplement le magicien en partant, d’un air nauséeux
- Toi Mazgrel, retourne auprès de nos frères, et assure-nous que nous puissions quitter ces murs sans être importunés.
- Bien, Seigneur, Mazgrel le fera. Mazgrel va ouvrir la voie, hi hi hi ! »

Quelque temps plus tard, Ajaxandraeon retrouva donc l’aspirant mage de sang en compagnie de la fidèle cavalière-sombre.


« Ce lieu sera parfait. Commençons. »


Cur’sinu déposa le corps de Maldictus, simplement revêtu d’une bure miteuse, au pied d’un vieil arbre du sanctuaire.


« Seigneur Givreciel, si vous le permettez, j’aimerais autant ne pas avoir à assister à ça. Puis-je me retirer ?
- Hhhh... Bon. Emporte les épîtres jusqu’au pays des Hommes. Et... confie-les à cet associé de mon fils, cet Acedia. Qu’il les copie, et en grand nombre.
- Ce sera fait. Que la Lumière vous garde. »
Face au regard fixe et menaçant d’Ajaxandraeon à ses mots, Daelan baissa le sien sur le cadavre du moine, et, réprimant un haut-le-cœur, ajouta d’une voix hésitante :
« …si…possible.  »


Daelan disparut dans le claquement d’ailes de sa wyverne.

Le sanctuaire retrouva son calme. Un vrai et pur silence, cette fois.



« Maldictus. Voici ton enveloppe charnelle. Accepte-la, accepte les clefs que je te livre en cette nuit. Rejoins la première demeure de ton âme ! »


L’incroyable se produisit devant les yeux vides de dame Cur’sinu qui l’assistait. Une chose qu’elle n’avait pas vécue depuis le Norfendre.

Une lueur bleutée s’échappa de "Velonara", la lame runique de l’Enchanteur noir.





Elle vînt se placer au-dessus de la dépouille.
Ajaxandraeon scruta le parchemin du rituel des écarlates, celui qu'ils employaient pour invoquer l'esprit du torturé à loisir, et il commença à incanter…



« Par la force des choses qui n’ont pas été accomplies, par la volonté de ceux qui doivent l’accomplir, par l’espoir qui naît pour bouleverser le monde, par le réconfort qui nous accueille dans nos errances, par l’Ombre et par la Lumière, Maldictus, Archevêque de l’Eglise de l’Equilibre Universel… »


« Reviens parmi nous ! »





Le mort-vivant fut péniblement placé sur ses deux jambes. Sa peau d’un blanc de porcelaine tranchait avec la noirceur des ombres qui s’agitaient autour de sa silhouette. Il déclama, comme possédé :

« Encore ? Encore… des questions… pour le moine maudit… ? Je dirai tout, encore et encore, tous les mots interdits, tous les savoirs qui abîment les âmes, même si… vos yeux aveuglés par trop de Lumière… sont incapables… d’en percevoir la Vérité. »


« Mais… Seigneur ? Il délire…
- Ha ha ha ! Oui ma fidèle Cur'sinu, son esprit revit encore ses nombreuses morts. Il va lui falloir du temps. Beaucoup de temps, pour accepter sa nouvelle vie de liberté. Pour se faire à ce monde… si vaste, aussi vaste que les Ombres qu’il a parcourues. »


Quelques jours plus tard, le moine fut extradé en secret vers les Pitons-du-Tonnerre, au cœur de la lointaine Kalimdor. Il y fut reçu par le mystique Ouragan-bleu, grand-chef de la Ligue naturaliste. Personne ne sait, à ce jour, ce qu’il devînt après cela…

Revenir en haut Aller en bas
http://ligueseparatiste.guildjdr.com
 
[Intervention] A la recherche de Maldictus, le moine maudit de Lordaeron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ligue séparatiste / Ligue des séparatistes :: Écrits d'Azeroth et de Draenor (Rubriques roleplay) :: Mémoires et comptes-rendus-
Sauter vers: